Bien préparer son matériel photo pour la randonnée en 4 étapes
Bien préparer son matériel photo pour la randonnée en 4 étapes

Bien préparer son matériel photo pour la randonnée en 4 étapes

La plupart des randonneurs aujourd’hui possèdent un appareil photo avec eux. À l’heure actuelle immortaliser chaque moment en nature est très important, que ce soit pour un souvenir à mettre sur les réseaux sociaux, à montrer à sa famille ou encore poster sur son blog… C’est pourquoi je suis là pour vous aider à bien préparer ce matériel qui nous suit partout, peu importe l’altitude, peu importe la météo, le boitier est une extension de notre mémoire.

Etape 1 : Se renseigner

La règle d’or avant chaque excursion est bien évidemment de se renseigner sur les conditions météorologiques. C’est ce qui déterminera la destination, l’équipement ainsi que le matériel utilisé.

Par exemple, emporter un reflex non-tropicalisé sous une tempête de neige n’est pas une bonne idée. Qu’importe le temps prévu, un travail en amont est nécessaire pour le bon entretien de votre appareil photo.

Etape 2 : La sélection du matériel

C’est l’étape la plus importante. Suivant le type de randonnée vous ne prendrez pas le même objectif. Une randonnée en forêt ne nécessite pas forcément d’un téléobjectif alors qu’au milieu des alpages il y trouve tout son intérêt. Faute de bonne volonté la marmotte ne se laisse pas caresser si facilement !

Certains se diront : « je prends tout et je verrai bien ce que j’utiliserai, après tout c’est moi qui porte » et ils n’ont pas tord, mais nous sommes dans une démarche de faire durer nos affaires. Faire rôtir son objectif sous le soleil ou risquer que le génépi coule sur la lentille n’est pas l’effet escompté.

Adapter le matériel aux conditions dans lesquels vous évoluerez. N’emmener pas votre canon 1200d sous une tempête sinon vous allez vous confronter à de mauvaises surprises.

Tout comme prendre son ordinateur et ses chargeurs est une erreur. Cela peut paraître logique pour certains mais bon nombre de personnes surchargent leur sac avec du matériel inutilisable dans les conditions de randonnée.

De plus pensez bien à prendre un sac à dos adéquat ! Le matériel photo (surtout en animalier ) est lourd donc un sac confortable et avec beaucoup de place vous facilitera la tâche 

Etape 3 : Le nettoyage 

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, même sous le temps le plus idéal votre boitier ainsi que votre objectif nécessitent un entretien aux petits oignons. Nettoyer son matériel est primordial, un tout petit grain de poussière peut vous gâcher une photo pourtant magnifique ou railler votre capteur, ce qui serait embêtant. Car qui dit plus de boitier, dit que mes articles ne serviront plus à rien. Les réparations sont très chères et sont des frais que vous pouvez éviter très facilement.

Donc prenez le temps avant et après chaque randonnée de nettoyer la lentille et enlever les poussières avec une petite soufflette prévu à cet effet. 

Etape 4 : l’organisation du matériel

Qui dit randonnée ou promenade dit sac à dos. Prévoir une place dans le sac pour l’appareil photo est impératif. 

3 raisons à cela :

1/ La première est une question pratique. En sortie notamment en montagne on ne peut pas être certain que le temps ne change pas. Un gros orage peut se déclarer plus rapidement que prévu ce qui endommagera votre matériel s’il n’est pas étanche. Pour cela je vous préconise de toujours emporter un sac étanche (vous en trouverez chez décathlon pour un prix raisonnable) afin de protéger tous vos appareils électroniques.

2/ La seconde raison est une question de physique. En débutant la randonnée je me promenais en permanence avec mon Tamron 100-400mm (1135g) monté sur mon canon 7d mark ii (910g) pour un total de 2kg autour de mon coup ou en bandoulière. Pour de courte distance il n’y a pas de soucis mais pour une randonnée de plusieurs heures et avec du dénivelé cela complique fortement la tâche le lendemain matin au réveil avec une épaule en vrac. Cela peut vous être fatal sur un trek.

Pourquoi ne pas le ficeler au sac à l’extérieur me direz-vous ? 

S’en référer à la raison numéro 1 et ça m’amène à la raison 3

3/ Nous ne sommes jamais à l’abri d’une chute, même si le matériel peut être abimé même à l’intérieur du sac, cela limitera le choc alors qu’à l’extérieur ce sera l’inverse. De plus, vous risquez de perdre des morceaux. (Sans compter le risque que le filet se déchire avec le poids de la bête, les éraflures avec les branches d’arbres, etc…)

Bonus

Comme avec n’importe quel élément de votre sac quand vous partez en trek ou en randonnée essayez le sur une courte distance. Cela vous permettra de juger son efficacité et de prendre tel ou tel item que dans certaines situations où vous serrez sûr d’être confronté.

Que faut-il retenir de tout ça ?

Sélectionnez bien vos items un à un en connaissant leurs utilités. Faites en sorte d’avoir un paquetage adapté. Nettoyez bien votre appareil photo et vos objectifs pour ne pas avoir de mauvaises surprises lors du jour j. Soyez prévoyant, en montagne tout peut arriver donc pensez à prendre quelques éléments si possible de sauvetage comme des sacs étanches. Et surtout informez vous des conditions dans lesquels vous allez évoluer que ce soit par divers applications, site internet ou encore vos proches s’ils sont du milieux.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

Laisser un commentaire